UN PEU D'HISTOIRE

Saint Just Chaleyssin à travers les siècles !

histoireLe village de Chaleyssin fait figure de chef-lieu au milieu de la circonscription actuelle que constitue la commune de Saint-Just-Chaleyssin. Il occupe le centre géographique du pays, mais il est bien difficile d'en compter tous les écarts habités....

A l'est de St-Just, village et paroisse différente de Chaleyssin avant 1801, qui vint ajouter son nom et son territoire pour créer la commune de Chaleyssin et St-Just avec le mas de Granger, le Paturier, le bois Truchet, les Grandes Terres et bien sur la maison forte de St- Just et ses anciennes fermes du Paradis et du Colombier, entre autres.  Un site particulier, non mentionné dans le cadastre, la Citadelle nous fait penser à un camp romain, mais rien n'est encore venu confirmer cette hypothèse nous dit Monsieur Raphael Gabriel. Au nord, le Pilon, au nord-ouest Gravetan avec St Germain et le Corbet, au sud-ouest le Côteau et plus près le Marais. Enfin, les Darbonnières au sud, ou devaient abonder les taupes puisque en patois "darbon" signifie taupe. Chaleyssin occupe un site agréable, au soleil du midi, à mi coteau sur le flanc de la vallée de la Sévenne. Cette petite rivière connue sous le nom de la Sévenne, prend ses sources et son premier cours sur son territoire. Le village même de Chaleyssin tire son origine et son nom d'un domaine rural gallo-romain appelé "Calexianum". C'est du moins ce que l'on peut conclure de l'étude de quelques chartres transmises de l'époque carolingienne. Ce domaine évolua en village en gardant son nom de Calexianum. C'est ainsi qu'une chartre de l'an 837 le désigne sous le nom de "villa Calessianum".

Un autre texte précise que "Calexianum" est compris dans le Pagus de Vienne et dans l'ager (=division territoriale romaine) d'Incriniacus, ce qui était l'ancienne appelation de Saint Just avant que Saint-Just ait pris le nom du Saint Patron de la paroisse ( Ulysse Chevalier - registre Dauphinois 1604). Au XIIIème siècle, Chaleyssin s'appelle Caleyssin. La terre de Chaleyssin du XIIIème au XVIIème siècle fut englobée dans la baronnie de Septème. Il est vraisemblable qu'elle n'a jamais possédé de château féodal. Pourtant, il existait une famille qui portait le nom de Chaleyssin. Il est question à plusieurs reprises dans le cartulaire de Notre-Dame de Bonnevaux de Rostaing de Chaleyssin - de Jean de Chaleyssin - chapelier de St-Jean-de-Bournay, de Guillaume de Chaleyssin.Cette famille était sans doute un rameau des seigneurs de Septème car Septème avait également le prénom de Rostaing en honneur. Témoin cette inscription, autrefois placée dans le cloître Saint-André-le-Bas à Vienne, "Item Obiit" Rostannus Filius Ternic de Septimi : de même mourut Rostaing, fils de Ternic de Septème...Aussi l'histoire de Chaleyssin se confond-elle avec celle de la seigneurie de Septème jusqu'au milieu du XVIIème siècle.En 1651, Chaleyssin fut détaché du mandement de Septème pour former une seigneurie indépendante.  "Messire Juste-Henry Mitte de Chevrières vendit la seigneurie de Septème la "terre de Chaleyssin" ainsi que la juridiction haute, moyenne et basse à Noble Louis de Genevrey, seigneur de Césarges. Louis de Genevrey ne semble pas avoir habité Chaleyssin. Ce noble personnage appartenait  à la famille des "Du Bourg" qui possèdera la seigneurie de Chaleyssin jusqu'à la révolution. On voit encore gravé dans la pierre, mais en partie mutilé, la blason des Du Bourg, au-dessus de la porte d'entrée de la tour découronnée du Genevrey. Le blason des Du Bourg était d'azur à trois coquilles d'or, au chef d'argent.  A sa mort, il fit héritier un de ses neveux du même nom que lui, Louis Du Bourg, seigneur de Césarges et de Chaleyssin. Ce dernier laissa un fils qui lui succéda à la tête de Chaleyssin, Louis-Joseph-Marie du Bourg.  Il n'eut pas d'enfant, et fit son testament en faveur d'Aimé du Bourg, son cousin, un brillant officier, gouverneur du roi de la ville de Crémieu.  Aimé du Bourg était parrain d'une cloche de l'église de Chaleyssin, bénite en 1783 par messire Honorat, curé de la paroisse. A la révolution, la seigneurie de Chaleyssin disparut et la paroisse de Saint-Just fut réunie en celui de Chaleyssin et St-Just pour former une commune particulière sous le nom de Chaleyssin, district de Vienne, canton d'Heyrieux. Ce nom fut changé en l'an X (1801), lors de la nouvelle division territoriale des cantons, en celui de Saint-Just-Chaleyssin. L’Eglise et son Clocher L’église date du 11ème siècle, le clocher date de 1855. La flèche du clocher a été construite en 1921, terminée en 1922. La réfection des lambris et la construction de la sacristie date de 1898.

bottom

Please publish modules in offcanvas position.